Le Site MobileFacebookTwitter
Aper Pyro : la solution pour les fusées périmées
Article créé le 09/07/2019
Accueil / Le Mag / A la une
Agrandir la photo
Agrandir l'image Agrandir la photo
Agrandir la photo
Agrandir l'image Agrandir la photo
Agrandir la photo
Agrandir l'image Agrandir la photo

Les fusées de détresse sont des produits sensibles et potentiellement dangereux qui, lorsqu’ils sont périmés, ne doivent pas être jetés avec les déchets classiques. L’Aper Pyro a mis en place une filière qui s’occupe de collecter et de traiter ces produits usagés.

 

Chaque année, l’arrivée des beaux jours rime avec remise à l’eau, une étape qui doit absolument s’accompagner de la vérification du matériel de sécurité et, en particulier, de la date de validité des différents éléments.

Nombreux sont les plaisanciers à oublier que les trois feux rouges à main – obligatoires pour toute navigation au-delà de 2 milles d’un abri –, ainsi que les trois fusées parachutes et les deux fumigènes flottants – exigés au-delà de 6 milles d’un abri quand il n’y a pas de VHF fixe à bord –, ont une durée de vie limitée généralement à trois ans.

S’ils sont périmés, il est impératif de les changer, pour des questions de sécurité, mais aussi parce qu’un « défaut de signaux de détresse » est passible d’une contravention de 5e classe, soit une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 €. Mais que faire des fusées périmées ?

Grâce à l’Aper Pyro, un éco-organisme créé à l’initiative de la Fédération des industries nautiques en 2015, il est désormais facile de s’en débarrasser. Cette société a mis en place une filière de collecte et de traitement des fusées en fin de vie. Il suffit au plaisancier de déposer les produits périmés dans l’un des 500 points de collecte, situés au sein des magasins d’accastillage, dont une cartographie détaillée est consultable sur le site www.aper-pyro.fr.

 

Fusées périmées contre nouvelles fusées

La collecte fonctionne selon le principe du « un pour un », c’est-à-dire que le plaisancier dépose ses fusées périmées et, en contrepartie, en achète de nouvelles. Il existe cependant deux cas particuliers où il n’est pas obligatoire, lors du dépôt, d’en acquérir d’autres : si le bateau a été vendu ou détruit, à condition que le plaisancier présente un certificat de vente ou de destruction du navire en question. Les magasins référencés par l’Aper Pyro disposent de caisses et de cartons spécialement conçus pour entreposer ces produits périmés, qui sont ensuite récupérés par des entreprises spécialisées dans le transport de déchets dangereux jusqu’à des centres de traitement agréés.

SYDETOM66
SYDETOM WEBTV
Facebook Twitter
Site Mobile
Zone de téléchargements
Sydetom en photos
Espace collectivités
Marchés publics
Contact & Accès
Découvrez le site du compostage
Consultez notre charte de protection des données personnelles
Crédits Photos : Yann Le Borgne - JR PAC Photography - Marcel Pixel